Tuesday, February 08, 2011

Pour la défense de Carthage

Dans l’histoire des civilisations Grecques, Romaines et Nord Africaines, peu de noms et de lieux sont aussi évocateurs que Carthage. La richesse de ses vestiges romains, lui a valu d’être classée au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1979. En 1985, le site fait l’objet, par le gouvernement Tunisien, d’une procédure de classement définissant les zones non aedificandi - c'est à dire non constructibles- en vertu de l'intérêt archéologique, historique, esthétique et naturel.

Deux ans plus tard, le dictateur Ben Ali, récemment déchu, arrive au pouvoir à la suite d’un coup d’état. Dans les années qui suivent sa prise de pouvoir, sa famille et surtout sa belle-famille s’accaparent, peu à peu et ce en toute impunité, ces terres, jusqu’alors protégées.

Ils s’emparent de pièces uniques et antiques pour décorer leurs maisons, construisent des villas sur des zones non-constructibles, prennent possession de bâtiments historiques et pour couronner le tout, construisent des complexes de haut standing (Les Résidences de Carthage) dont ils vantent, sur le site Internet, le calme et la proximité avec les ruines de Carthage !

Par ailleurs, la mosquée, El Abidine, avec son parking gigantesque est édifiée, elle aussi, sur la zone non-aedificandi. La carte Google montre la démarcation de la zone protégée en vert et les entorses (le complexe résidentiel-en haut à droite et la mosquée, en bas à gauche) qui lui ont été faites.

L’éminent archéologue et ancien conservateur du site et du musée de Carthage qui a œuvré pendant toute sa carrière et ce, jusqu’à sa retraite en 2001, à la protection et à la sauvegarde du patrimoine de Carthage lance une campagne internationale pour essayer de réparer les dommages causés dans les dernières années du pouvoir de Ben Ali.

Il a lancé une pétition : http://bit.ly/SaveCarthage. Si vous voulez soutenir cette cause, signez-la et surtout envoyez-la à autant de personnes susceptibles d’être intéressées.

No comments: